Zéro cumul !

Signez la pétition contre le cumul des mandats !

Les élections européennes, régionales et départementales connaissent depuis 2010 des niveaux d’abstention supérieurs à 50 %.

L’abstention aux élections législatives a battu un nouveau record en 2012 atteignant 42,78 % au premier tour et 44,59 % au second tour.

Le manque d’intérêt pour la représentation nationale exprimé par plus de 19 millions d’électeurs ne peut être étranger au peu de crédit que nos concitoyens apportent aujourd’hui aux acteurs du monde politique.

Malgré cela, de nombreux élus continuent de pratiquer et de défendre le cumul des mandats !

Le cumul des fonctions politiques, particularité française, atteint aujourd’hui un tel niveau que le fait de cumuler un mandat parlementaire et plusieurs responsabilités locales est devenu la règle.

Le cumul d’un mandat parlementaire avec un mandat de maire, de président d’une collectivité territoriale ou d’une autre responsabilité dans un exécutif local est un obstacle au bon fonctionnement de l’Assemblée nationale et du Sénat. Il génère de l’absentéisme dans les hémicycles.

Qu’il soit député ou sénateur, un élu qui cumule peut se trouver contraint de choisir entre des intérêts pouvant diverger, celui de la Nation et celui, plus particulier, d’une collectivité locale.

En outre, certains élus multiplient les mandats successifs, ils cumulent alors « dans le temps ». Certains élus occupent ainsi leurs fonctions pendant plus de trente ans sans discontinuer.

Véritable frein au renouvellement des responsables politiques, le cumul des mandats favorise la professionnalisation de la politique. Il s’oppose à une plus grande diversité sociologique de nos députés et sénateurs.

Une loi votée en 2014 devrait limiter le cumul des mandats à compter de l’année 2017. Mais certains élus ne l’entendent pas ainsi et, à droite comme à gauche, des parlementaires ont déjà mené des tentatives de repousser l’application de la loi.

L’engagement pris par le Sénat et l’Assemblée nationale de renoncer au cumul dès l’année prochaine doit être tenu. Nous devons pour cela rester vigilants et interpeller nos élus.

Nous, citoyennes et citoyens, demandons aux députées et députés ainsi qu’aux sénatrices et sénateurs, concernés par le cumul avec un mandat de maire, de président d’une collectivité territoriale ou d’une autre responsabilité dans un exécutif local de renoncer à l’un ou l’autre de leurs mandats et d’inciter leurs collègues à en faire autant.

Nous demandons au législateur de compléter la loi limitant le cumul des mandats en instaurant une limitation dans le temps à deux mandats successifs.

Nom : *
Prénom : *
Adresse email : *
Ville :
Votre commentaire :